09/12/2011

DOCU : Le monde selon Gazprom

Atouts, enjeux, stratégies... Entre Occident et Asie, une grande enquête inédite sur Gazprom, entreprise colossale pilotée par le Kremlin qui règne sur un tiers des réserves mondiales de gaz et affiche désormais sa volonté de puissance.

Gazprom, conglomérat industriel et financier créé en 1992, constitue l'arme maîtresse de la stratégie géopolitique du Kremlin. Premier producteur de gaz naturel, la Russie détient en effet un tiers du total des réserves mondiales. Chargée de le produire, de le distribuer et de le vendre, Gazprom est une société pas comme les autres, où oeuvrent des professionnels des marchés gaziers, mais aussi des ministres, des députés, et des conseillers proches du président russe. C'est lors de l'hiver 2005/2006 que l'Europe, qui achète 30 % de son gaz à la Russie, a pris soudain conscience de sa vulnérabilité. Comment ? Du jour au lendemain, la Russie venait de couper l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine pro-occidentale de Viktor Iouchtchenko, qui refusait de payer des tarifs multipliés par cinq. Depuis, la hausse continue des prix du pétrole, couplée à une demande chinoise toujours plus importante, est venue confirmer le rôle clé que ses hydrocarbures confèrent à la Russie. Des ressources dont Poutine et son entourage ont su reprendre le contrôle intégral et dynamiser l'exploitation. Le monde selon Gazprom est une visite guidée inédite et exclusive d'un empire en pleine expansion.

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

"La verticale du pouvoir"
Après des mois de tractations, Alexandre Dolgorouky a vu s'ouvrir les portes de Gazprom et a pu s'entretenir avec ses plus importants représentants, d'Alexandre Medvedev, chargé des exportations, à Victor Tchernomyrdine, l'ancien n°1 devenu ambassadeur à Kiev - à l'exception du président du groupe, Alexeï Miller, qui refuse de parler aux médias. Le réalisateur s'est également rendu à Novyi Urengoï, en Sibérie, ville-vitrine prospère bâtie autour de l'extraction du gaz. Il a suivi enfin les principales négociations internationales autour de Gazprom, d'un projet de gazoduc divisant l'Union européenne aux débats de l'Organisation de coopération de Shanghai, en passant par les appels du pied de Total et l'idée récemment émise d'une OPEP du gaz. En donnant largement la parole à certains des principaux artisans de Gazprom, cette enquête permet de comprendre ce que signifie "la verticale du pouvoir" selon Vladimir Poutine.

Synopsis et article : Arte.tv

 
IDEM VELLE AC IDEM NOLLE AC TANDEM VERA AMICITIA EST